Accueil > Bien Choisir / Bien utiliser >

Guide d'achat pour bien choisir un appareil photo numérique

Bien choisir son appareil photo numérique

Tous nos conseils pour bien choisir, utiliser et entretenir vos produits



Les enfants qui grandissent, un superbe lever de soleil au cœur des Gorges du Verdon, le mariage d'un ami d'enfance... autant de moments d'émotion dont on aimerait garder le souvenir pour toujours !

Avec un appareil photo numérique (APN) de dernière génération, rien de plus facile.

Encore faut-il savoir lequel ! Compacts, bridges, réflex, tous proposent des compromis différents en termes de fonctions, de design, de budget. Voici tout ce que vous devez savoir pour choisir l'APN le mieux adapté à vos attentes.

Les appareils photo numériques (« APN ») disposent d'un capteur composé de cellules appelées « photosites » qui transforment en pixels la lumière passant par l'objectif. L'image captée est ainsi codée puis enregistrée sur le support de stockage de l'appareil (mémoire interne, cartes mémoire amovible ou mini disque dur). C'est ce support de stockage numérique qui remplace la traditionnelle pellicule.

Quand la photo devient intelligente

Les performances d'un APN ne se mesurent pas qu'en Mégapixels. Si la taille du capteur est effectivement importante, l'électronique embarquée l'est tout autant en utilisation courante. Les APN récents offrent par exemple des « modes scènes intelligents » : en fonction du sujet que vous visez (portrait, paysage, neige, sport...), l'appareil choisit seul les meilleurs réglages. Résultat : des photos exceptionnelles en toutes circonstances.

De même, les détections automatiques « assurent » vos prises de vues. La détection des visages permet à l'appareil d'optimiser la mise au point, l'exposition à la lumière et l'intensité du flash. La détection des yeux ouverts et des sourires déclenche la prise de vue au bon moment. Grâce à elles, les portraits sont toujours flatteurs, avec un beau grain de peau et les yeux bleus ou marrons plutôt que rouges. Dernière bonne nouvelle : ces avancées technologiques sont disponibles sur toutes les gammes d'appareils.

Comprendre la focale et l'équivalence 24 x 36

La « focale » est la distance en millimètres qui sépare le capteur du centre optique de l'objectif. Du fait de leur compacité, les appareils numériques ont des focales plus courtes que celles des appareils 24 x 36 traditionnels. Mais pour garder les mêmes repères, les constructeurs indiquent la plage focale en équivalence 24 x 36, par exemple "28-105 mm". Le premier chiffre indique la largeur du champ. Le second indique la longueur du zoom en grossissement maximum. Le rapport entre les deux indique la puissance du zoom (3x, 4x...).

Qu'est-ce qu'un objectif « grand angle » ?

Lorsque le premier chiffre indiquant la plage focale (voir ci-dessus) est inférieur à 30 mm, l'objectif de l'appareil est appelé « grand angle ». Très pratique, ce type d'optique permet de photographier en cadrage large des objets rapprochés dont on ne peut pas s'éloigner. Il est donc idéal pour les photos de groupe ou de paysage en situation de faible recul.

Quel APN pour quel usage ?
  • Les compacts, pour la simplicité Les réglages vous agacent et de toute façon vous n'avez pas envie de creuser la question de la focale, de l'ouverture ou de la sensibilité ? Préférez les APN compacts. Avec eux, vous visez, vous appuyez sur le bouton et hop, c'est dans la boîte. Leur fonctionnement tout automatique optimise la prise de vue quelles que soient les conditions, ce qui est idéal pour prendre simplement des photos sur le pouce.
  • Les bridges, pour la polyvalence Les APN bridges sont ainsi nommés parce qu'ils font le « pont » entre l'automatisme des compacts et les fonctions de haut niveau des réflex. Ils vous offrent un confort d'utilisation irréprochable et, lorsque vous le souhaitez, des possibilités de réglages avancés. Ces possibilités bénéficient d'objectifs de qualité, bien stabilisés, avec des zooms optiques conçus pour shooter de très près comme de très loin.
  • Les réflex, pour la créativité S'adressant aux amateurs avertis comme aux professionnels, les APN réflex vous laissent la main sur tout ce qui fait une belle photo. Vitesse d'obturation, sensibilité, choix de l'objectif, mode « rafale » pour les sujets en mouvement... ils se mettent eu service de votre créativité artistique en vous offrant le summum de la qualité. La performance n'exclut toutefois pas la simplicité : la plupart des réflex proposent eux aussi des modes tout automatique, pour vous simplifier la photo quand c'est nécessaire...
Pour une utilisation courante

Comme leur nom l'indique, ils sont conçus pour vous accompagner partout sans vous encombrer. Légers et tenant aisément dans un sac à main ou une poche de veste, ils vous offrent un maximum de simplicité. Avec eux, rien à apprendre. Vous avez envie de prendre une photo ? Appuyez sur le bouton et le tour est joué !

Avec les modèles de dernière génération, cette photo sera forcément réussie. Leur zoom optique stabilisé, leurs fonctions d'optimisation automatique et leur capteur atteignant aujourd'hui 12 Mégapixels produisent des clichés que ne renieraient pas les professionnels de l'image.

Sur les compacts, la visée se fait par via l'écran LCD. Lorsqu'il est tactile, il facilite l'utilisation et évite une débauche de touches spécifiques. Si l'appareil est doté d'un objectif grand angle, vous pourrez prendre un paysage dans son ensemble, ou une photo de groupe en grande largeur, même avec un faible recul.

Les plus

  • Ultra-faciles à utiliser
  • Un maximum d'optimisations automatiques
  • Des photos quasiment toujours réussies
  • Peu encombrants
  • Bonne autonomie électrique
  • Design souvent séduisant

Les moins

  • Ecran de visée peu lisible en plein soleil
  • « Petits » zooms optiques
La vidéo en plus

Les meilleurs APN compacts peuvent se substituer à un caméscope. Ils sont en effet capables de filmer en Haute définition, soit généralement 1280 x 720 pixels à 30 images / seconde. Pour cet usage, pensez à acquérir une carte mémoire de grande capacité (4 ou 8 Go) et une batterie supplémentaire, la fonction vidéo sollicitant beaucoup plus l'appareil.

Les points clés pour bien choisir

Au-delà de 8 Mégapixels, la taille du capteur n'est plus un critère discriminant. Privilégiez plutôt un modèle doté d'une optique de renom, qui influe beaucoup sur la qualité globale de l'image. De même, préférez l'appareil qui offrira le maximum d'optimisations automatiques (modes scènes intelligents, détections multiples...).

Assurez-vous que l'appareil dispose d'un stabilisateur optique. Celui-ci atténue le « bruit » parasite sur les clichés lorsqu'on utilise le zoom, et évite les flous de bougé lorsque l'appareil tente une pose longue en faibles conditions d'éclairage. Evitez les stabilisateurs numériques, dont l'efficacité est minimale.

Si vous voulez emporter votre appareil partout avec vous - vraiment partout - sachez qu'il existe des modèles « durcis », c'est-à-dire résistant aux chocs (jusqu'à un certain point), au sable, au ruissellement d'eau et même à l'immersion (environ 3 mètres).

Pour le confort ET la qualité d'image

Si vous n'êtes pas du genre à vous contenter d'appuyer sur un bouton, les APN bridges sont faits pour vous ! Plus sophistiqués que les compacts et dotés d'une meilleure optique, ils vous permettent, quand vous le voulez, de régler vous-même vos paramètres de prises de vue pour mieux travailler l'image. Cette double possibilité les destine autant aux débutants qu'aux amateurs exigeants.

S'ils sont un peu plus gros que les compacts, c'est qu'ils ont beaucoup à offrir. A commencer par un double système de visée débrayable. Sur les bridges, l'écran de visée dorsal est doublé par un viseur électronique. Cela vous garantit une bonne visibilité, un cadrage optimisé et la possibilité d'éteindre l'écran pour économiser de l'énergie.

Les bridges disposent également d'un objectif sophistiqué. Généralement grand angle, il autorise à peu près toutes les prises de vues, du portrait à la macro photo en passant par le « reportage sportif ». L'addition de ces qualités rendent les APN bridges extrêmement polyvalents.

Les plus

  • Modes automatiques ET manuels
  • Haute qualité des prises de vues
  • Equipements optiques de bon niveau
  • Moins encombrants que les réflex
  • Excellent rapport prestations / prix

Les moins

  • Viseur électronique moins précis que celui d'un reflex
  • Objectifs rarement interchangeables
Connaître les modes de prises de vues

Tous les bridges proposent des modes dits « Priorité » permettant de travailler l'image sans trop y perdre son latin. Ces modes s'activent par le biais du commutateur tourniquet situé près du déclencheur, qui comporte les lettres PSAM. Voici à quoi elles correspondent :

  • Le mode P est le mode Programme. Proche de l'automatique, il laisse l'APN régler seul la vitesse et le diaphragme, mais vous gardez la possibilité de moduler l'exposition, le type de lumière ou encore la balance des blancs.
  • Le mode S (pour « Speed » ) donne la priorité à la vitesse. Il optimise automatiquement l'ouverture afin d'obtenir la meilleure exposition possible. C'est le mode le mieux adapté aux sujets en mouvement.
  • Le mode A (« Aperture ») permet de régler manuellement l'ouverture (parfois également appelée diaphragme) pendant que l'appareil contrôle la vitesse. Ce mode est idéal pour optimiser la profondeur de champ.
  • Enfin, le mode M (« Manual ») vous donne un contrôle total sur l'appareil, comme avec un réflex.
Les points clés pour bien choisir

Si vous hésitez entre plusieurs modèles, privilégiez toujours celui dont l' optique provient d'un fabricant renommé. La résolution du capteur, entre 9 et 12 Mégapixels sur les appareils récents, est suffisante dans tous les cas d'utilisation.

La présence d'un écran de visée articulé est un vrai plus. Celui autorise les prises de vues dans toutes les positions (plongée, contre-plongée, etc.) en tenant l'appareil à bout de bras. Il évite ainsi l'effet d'écrasement typique qui résulte de la visée à hauteur d'yeux. Cet écran devra avoir une diagonale au moins égale à 6,35 cm.

Le bridge idéal est doté d'un objectif grand angle, c'est à dire dont la plage focale commence avec une valeur inférieure à 30 mm. Plus l'écart entre les deux valeurs exprimant cette plage focale est élevé (par exemple 26-676 mm), plus les possibilités de prises de vues seront nombreuses, de très près comme de très loin. Sur un bridge, dont l'objectif n'est que très rarement interchangeable, c'est point à ne pas négliger.

La sensibilité à la lumière est également un critère de choix important pour les bridges. Entre un modèle spécifié à 1600 ISO et un autre à 6400 ISO, le second donne de meilleures images lorsque les conditions d'éclairage ne sont pas optimales.

Enfin, la vidéo envahit aussi le segment des bridges. Les meilleurs savent filmer en HD (jusqu'à 1440 x 1080 pixels ) à 30 images par secondes, c'est à dire avec une excellente qualité. A vous de déterminer l'importance de cet usage en fonction de vos besoins.

Pour la créativité au summum de l'image

En studio ou en extérieur, que vos sujets soient fixes ou en mouvement, les APN réflex vous laissent la totale maîtrise de vos prises de vues. En cas de besoin, leurs programmes automatiques ou semi-automatiques sont là pour vous seconder, mais en aucun cas ils ne restreindront votre créativité.

Destinés aux passionnés de belles photos et aux (semi-)professionnels, ils sont un peu plus encombrants que les bridges. Mais leur(s) objectif(s) interchangeable(s) et leur électronique très sophistiquée sont synonymes de possibilités quasiment illimitées et de qualité d'image sans compromis. Autant d'avantages qui ne les empêchent pas de rester accessibles en termes de budget.

Les plus

  • Qualité d'image au top
  • Résolutions très élevées
  • Possibilités créatives infinies
  • Visée directe par l'objectif
  • Electroniques rapides
  • Appareils évolutifs
  • Objectif(s) interchangeable(s)

Les moins

  • L'encombrement des appareils
  • L'encombrement des accessoires (flash, objectifs, batteries)
  • Le coût des accessoires
  • Demandent un peu d'apprentissage
Les différents types d'optiques

Les appareils réflex sont conçus pour pouvoir être équipés de différents types d'objectifs selon les besoins de la prise de vue. Voici les principaux :

  • L'objectif grand angle est un objectif à courte focale (< 30 mm) permettant un cadrage large d'objets ou de sujets dont on ne peut s'éloigner. C'est l'idéal pour bien tout capter quand on manque de recul.
  • L'objectif de longue focale permet le cadrage serré du sujet par un angle de champ étroit. C'est un accessoire très prisé des paparazzis !
  • L'objectif macro est un objectif de focale fixe servant essentiellement à photographier de petits objets très rapprochés (nature, détails techniques). Il offre un rapport de reproduction de 1:2, voire de 1:1 pour les meilleurs.
  • L'objectif transtandard est quant à la fois un grand angle et un télézoom.
Le format RAW : avantages et inconvénients

Très utilisé par les appareils réflex, le format de fichier RAW offre bien plus d'avantages que le format JPEG . Il permet par exemple une compression non destructrice , autorise l'utilisation de divers algorithmes de dématriçage et code les données de luminosité sur 12 voire 14 bits (au lieu de 8 bits pour le JPEG), ce qui améliore visiblement la précision de l'image. L'enregistrement des infos relatives à l'appareil utilisé est également très utile pour l'archivage et la gestion d'une photothèque . En revanche, comme ce format n'est pas 100 % standardisé , chaque constructeur y ajoute de petites spécificités. Il faut donc avoir recours au logiciel accompagnant l'appareil ou, mieux, a un logiciel professionnel pour pouvoir pleinement exploiter ses possibilités.

Les points clés pour bien choisir

Pour ne pas vous tromper d'appareil, évaluez votre profil de photographe ! Si vous débutez, privilégiez un appareil d'entrée de gamme avec une optique 18-55 mm . Très polyvalent , cet équipement conviendra aussi bien aux photos de famille qu'aux sujets classiques en extérieur - randonnée, tourisme, etc.

Pour les utilisations de type reportage sportif ou photo animalière , regardez la vitesse du mode « rafale ». Elle se situe entre 3 et plus de 6 images par seconde en haute résolution. Cette différence, du simple au double, suffit pour réussir ou pour rater une prise de vues délicate.

Pour les utilisations en situations difficiles, l'étanchéité ou la résistance à la pluie , à la neige , aux chocs et au froid sont très appréciables sur le terrain. Dans le cas des boîtiers réflex, la conception et les matériaux sont aussi très importants : magnésium pour la légèreté, tropicalisation pour les climats chauds et humides...

Dans tous les cas, préférez un modèle équipé d'un système anti-poussière intégré . Le nettoyage automatique est en effet très important avec les capteurs à haute résolution .

La stabilisation optique ou mécanique du boîtier est aussi un avantage. Mais en son absence, la stabilisation optique des objectifs suffit dans la plupart des cas.

Les réflex étant des appareils aux fonctions avancées, la qualité de leur écran est primordiale pour le confort d'utilisation. Il doit avoir une diagonale minimale de 6,35 cm , offrir la résolution et la palette de couleurs les plus élevés possible, être de préférence orientable .

Enfin, la dimension vidéo prend une certaine importance avec les réflex de haut de gamme. Si vous comptez filmer avec votre APN, oubliez tout modèle n'offrant pas une résolution minimale de 1280 x 720 pixels à 30 images / seconde .

Les bons réglages

Deux paramètres sont essentiels pour la qualité des prises de vues : la vitesse d'obturation et la sensibilité.

  • La vitesse d'obturation est le temps que met l'appareil à prendre la photo à partir du moment où vous appuyez sur le bouton. Si elle est trop longue (> 2 secondes), photographier des sujets en mouvement sera difficile : l'arrière plan sera net mais le sujet flou.
  • La sensibilité du capteur permet à l'appareil de s'adapter aux conditions d'éclairage difficiles et notamment au manque de lumière. C'est un grand progrès par rapport à la photo argentique, qui nécessitait des pellicules à sensibilité prédéfinie. Généralement automatique sur les compacts, ce réglage est manuel sur les bridges et les réflex, les meilleurs appareils montant jusqu'à 6400 voire 12800 ISO. Attention toutefois, plus la sensibilité est élevée, plus la qualité du capteur est importante pour éviter les parasites visuels (également appelés « bruit numérique »).
Live View : des photos plus " confort "

Une fois n'est pas coutume, ce sont les appareils photo compacts qui ont montré la voie aux réflex professionnels. Grâce au mode Live View, plus besoin de coller son œil sur le viseur, : la prise de vue se prépare via l'écran LCD au dos de l'appareil, qui affiche l'image en temps réel,. Outre l'aspect confort, la fonction Live View est un avantage pour le photographe car, surtout avec les écrans articulés, il évite le fréquent effet de plongée, induit par la position de l'appareil à hauteur du visage.

Les cartes mémoires

Ce sont elles qui stockent les photos et vidéos captées par l'APN. Or, plus la résolution du capteur de l'appareil est importante, plus les fichiers sont « lourds ». Il faut donc éviter de sous-évaluer les capacités par rapport à vos besoins, faute de quoi vous risquez de vous trouver à court d'espace de stockage sur le terrain.

La plupart des grands formats de cartes mémoire - SD, MemoryStick, CompactFlash - existent en versions Haute capacité à partir de 2 Go (SD > SDHC, par exemple). Autre avantages des versions « HC » ou « Pro », elles offrent de meilleures performances (temps d'écriture réduits), ce qui est indispensable pour utiliser la photo en rafale avec des capteurs à haute résolution.

La connectique

Comme avec tout appareil nomade, la connectique est un élément à ne pas négliger. Dans le cas des APN, le problème est simple. Tous les modèles disposent d'une sortie miniUSB , grâce à laquelle on peut connecter l'APN à l'ordinateur pour accéder aux images qu'il contient. Ceux qui disposent d'une sortie HDMI peuvent être raccordés directement à un écran plat de salon. C'est très pratique pour visualiser les photos en Haute définition . Deux autres connectivités peuvent répondre à certains besoins : le WiFi pour raccorder sans fil l'APN à un réseau ou à une imprimante, et le PictBridge pour l'impression des photos sans passer par l'ordinateur.


Et l'écologie dans tout ça ?

Le remplacement de la photo argentique par le numérique a fait plus que simplifier la vie des photographes, particuliers ou professionnels. En substituant le support numérique à la pellicule , il a considérablement diminué la production et l' utilisation de nombreux produits chimiques dangereux et polluants . Papiers et films spéciaux, fluides de développements corrosifs... tout cela appartient peu ou prou au passé.

Concernant l'appareil par lui même, vérifiez bien que le modèle choisi porte bien le petit logo « RoHS ». Issu de la directive européenne 2002/95CE (1er juillet 2006), il indique l'usage limité ou nul de 6 substances nocives : plomb, mercure, cadmium, chrome hexavalent, polybromobiphényles et polybromodiphényléthers.

Enfin, si possible, pensez à remplacer rapidement les piles jetables fournies avec certains modèles d'entrée de gamme par des piles rechargeables . L'environnement et votre porte-monnaie ne s'en porteront que mieux !

Boulanger, spécialiste du Multimédia et de l'électroménager