Accueil > Bien Choisir / Bien utiliser >

Guide d'achat pour bien choisir une cuisinière avec Boulanger.fr

Bien choisir votre cuisinière

Tous nos conseils pour bien choisir votre cuisinière



A gaz, mixte ou électrique ; petite, moyenne ou grande dimension : choisir une cuisinière relève d'un véritable casse-tête ! Alors, pour être sûr de faire le bon choix, suivez nos conseils.


Pourquoi séduisent-elles autant ?

Appelée également " piano de cuisson " dans sa version grande largeur, la cuisinière combine deux électroménagers : le four et la plaque de cuisson. Si elle investit les intérieurs d'un nombre croissant de Français, c'est pour deux raisons essentielles :

  • Sa beauté et son élégance
    surtout pour les modèles larges - soulignées par des formes désormais contemporaines. Véritable objet statutaire, elle est LA star de la cuisine, celle que tous les convives observent. Et souvent avec envie...


  • Son côté pratique: elle permet de gagner de la place, de cuisiner plusieurs plats en même temps et reste très facile à utiliser.



Largeurs et nombre de foyers : quels sont mes besoins ?

Généralement, plus la largeur de la cuisinière est grande, plus elle compte de foyers de cuisson.

Pour les plus fins gourmets, ainsi que les familles nombreuses, les modèles de 90 cm (voire plus, jusqu'à 110 cm), appelés " grandes largeurs " se révèlent tout à fait appropriés. Equipés de brûleurs gaz, électrique, vitro ou induction, ils peuvent combiner deux fours et accueillir, en même temps sur leurs plaques de cuisson, de grands ustensiles, types casseroles et cocottes. Autres atouts de ces cuisinières : leurs nombreuses fonctions (planchas, wok, grills, etc.) qui permettent de laisser libre cours aux créations culinaires les plus inventives.





Focus

Les cuisinières " petites dimensions "

Les plus petits modèles de cuisinières ont une largeur comprise entre 50 et 60 cm. Elles comptent traditionnellement quatre foyers.
Elles conviennent parfaitement aux célibataires, couples et familles peu nombreuses et sont également bien adaptées aux petits espaces, types kitchenettes. Et leur prix restent doux...

Les différents types de cuisinières

On compte sur le marché cinq types de cuisinières : les cuisinières à gaz, mixtes, électriques, grandes largeurs et butanettes.

  • Les cuisinières à gaz.
    Façonnées, sur leur dessus, dans l'émail ou le verre trempé, elles sont équipées d'un four gaz et de trois ou quatre brûleurs. Leurs dimensions varient de 50 à 100 cm.


  • Les cuisinières électriques.
    On compte trois sortes de cuisinières électriques différentes. Leurs dimensions traditionnelles : 50 ou 60 cm.

    • - Les classiques, avec trois ou quatre foyers + un four électrique.
    • - Les vitrocéramiques, avec trois ou quatre foyers radiants, un foyer halogène + un four électrique.
    • - Les vitrocéramiques induction, avec entre trois et six foyers à induction + un four électrique.


  • Les cuisinières mixtes.
    Egalement dotées d'un dessus en émail ou en verre trempé, elles combinent, sur leur partie supérieure, trois (voire quatre) brûleurs à gaz et un foyer électrique en fonte. Equipées d'un four électrique, ces modèles sont disponibles en petites (50 et 60 cm) et grandes (80 et 100 cm) largeurs.


  • Les butanettes.
    De grandes largeurs (elles sont dotées, en plus du four et des plaques de cuisson, d'un compartiment pour ranger une bouteille de butane), ces cuisinières fonctionnent exclusivement au gaz. A noter : le four à gaz, parce qu'il diffuse une chaleur homogène, permet une cuisson lente, tout en dégageant de l'humidité. Résultat : les mets cuits ne sont jamais secs et toujours savoureux. Idéal pour concocter de délicieux rôtis et de savoureuses pâtisseries !


Les plaques de cuisson : quelles énergies choisir ?

Les plaques de cuisson qui équipent nos cuisinières fonctionnent soit au gaz (brûleurs), soit à l'électricité (plaques en fonte, radiants, halogènes et induction). Cuissons longues ou vives, plats mijotés ou saisis : à chacune sa technologie !

  • Les foyers à gaz (ou brûleur).
    D'une simplicité enfantine à manipuler, les foyers à gaz présentent de nombreux avantages. Ils permettent, tout d'abord, une gestion rapide et facile de la cuisson, avec un contrôle sûre de la température. Aussi, leur puissance, très variable, permet soit de mijoter, bouillir ou saisir.


  • Les plaques électriques en fonte.
    Depuis l'apparition de l'induction et des plaques vitrocéramiques, elles se font de plus en plus rares, mais conservent néanmoins des adeptes (question d'habitude...). Comment fonctionnent-elles ? Grâce à une résistance qui chauffe les récipients. Et pour contrôler la chaleur, il suffit de faire varier l'intensité du courant électrique.


  • Les foyers radiants.
    Ils équipent les cuisinières dotées d'un plateau en vitrocéramique. Ses infrarouges traversent le plateau pour chauffer les ustensiles. Longues ou soutenues, ils conviennent à toutes les cuissons.


  • Les foyers halogènes.
    Egalement présents sur certaines tables en vitrocéramiques, ils utilisent l'halogène pour faire monter en température. Ils sont particulièrement adaptés pour les cuissons vives et celles qui requièrent une montée rapide de la température.


  • Les foyers induction.
    Outre d'offrir une grande précision de réglages et de convenir à tous les types de préparations, les foyers induction montent en température ultra-rapidement (de façon presque instantanée). Leurs autres avantages :

    • - Sans récipient sur le foyer, aucune montée en température n'est possible. Impossible, donc, de se bruler si la plaque est allumée et désertée.
    • - Autour du foyer, la surface n'est jamais chaude.
    • - Ils consomment moins d'électricité que tous les autres foyers électriques.

L'énergie du four

On différencie les fours à gaz des fours électriques.

  • Le four à gaz

    Le grand avantage de cette énergie est une montée particulièrement rapide en température. Le four à gaz propose une cuisson humide qui ne dessèche pas les aliments. Qui plus est, le gaz s'avère très pratique en cas de coupure d'électricité et réduira considérablement la facture d'électricité étant donné sa faible consommation d'énergie.

    Si ces fours peuvent utiliser les traditionnelles bouteilles de gaz, il faut savoir que l'utilisateur a également la possibilité de brancher directement son appareil sur l'arrivée de gaz de son appartement. Pour cela, il faut que l'immeuble soit relié au gaz de ville.

    Soulignons que sur les nouveaux modèles, l'allumage du four à gaz peut être automatique.

    En bref, le four à gaz se révèle économique et écologique tout en proposant une cuisson moelleuse !




  • Le four électrique

    Un four électrique propose un choix de cuisson nettement plus large et bien plus de possibilités qu'un four à gaz. Qui plus est, le gaz est de moins en moins conseillé (voir interdit dans certains logements, le plus souvent collectifs) suite aux nombreux incidents survenus durant ces dernières années. Le four électrique rime donc avec sécurité et sérénité.

    Enfin, l'entretien du four électrique est plus simple que celui d'un four à gaz grâce aux systèmes de nettoyage automatique.




La production de chaleur

Le four est l'autre électroménager indispensable à toutes cuisinières. On en compte deux types : les fours à convection naturelle et les fours multifonctions.

  • Le four à convection naturelle. C'est le four électrique classique par excellence. Deux résistances, placées en haut et en bas de l'appareil, chauffe l'enceinte de sa cavité. C'est précisément à proximité de ces résistances que la chaleur est la plus intense. Conséquence : la cuisson des aliments n'est pas parfaitement homogène. Cependant, ils sont très simples à utiliser, montent à des températures très élevées et se révèlent idéaux pour saisir les viandes en surface (type rosbif).


  • Le four multifonctions. Il s'agit du four électrique le plus évolué techniquement. Sur certains modèles, on compte jusqu'à 12 modes de cuissons différents. Il peut fonctionner :


    • - soit en mode simple, c'est-à-dire via la convection naturelle ;
    • - soit en mode chaleur pulsée, c'est-à-dire selon le principe de la chaleur tournante. Principaux atouts de cette technologie : la cuisson des mets est parfaitement homogène dans toute la cavité du four. Vous pouvez aussi cuisiner sur plusieurs étages, sans mélanger les odeurs.

Le mode de nettoyage

  • La pyrolyse. En matière de facilité d'entretien, la pyrolyse n'a pas d'égal. Mettez votre four en mode pyrolyse, et c'est tout ! Le four travaille tout seul : il fait monter la température jusqu'à 500 ?C pendant une à deux heures, réduisant ainsi à l'état de cendres tous les résidus tenaces - dont vous vous débarrasserez avec une éponge mouillée. Côté sécurité, rien n'est laissé au hasard : durant la phase de nettoyage, la porte reste verrouillée sans possibilité de l'ouvrir.


  • La catalyse. Les fours à catalyse sont équipés de parois (en émail poreux) qui absorbent et détruisent les graisses - par oxydation - à partir de 200 ?C. Ainsi, le nettoyage se fait pendant la cuisson. Vous êtes tenus, néanmoins, de laver à la main l'intérieur de la porte et les grills.


  • Nettoyage manuel. Pour les fours avec parois en émail, l'entretien doit être fait régulièrement et manuellement. Il suffit de se munir d'une éponge et d'un peu de détergent.

Focus

En matière de consommation d'énergie, les cuisinières les plus performantes sur le marché sont classées A (label énergétique). Orientez-vous donc vers elles pour faire des économies et préserver l'environnement ! Les cuisinières classées B restent également économes, mais consomment, tout de même, 20 % d'électricité en plus que les modèles classés A...

Des fours qui vous simplifient la vie !

  • La chaleur tournante. Une cuisson plus rapide, plus homogène, sans mélanges de saveurs entre les différents niveaux de cuisson : la chaleur tournante à tout pour plaire ! Comment fonctionne-t-elle ? Très simplement ! Un ventilateur installé dans la cavité du four fait " tourner " la chaleur. Avec elle, c'est l'assurance de concocter des plats délicieux !


  • Les recettes automatiques. Aujourd'hui, les fours des cuisinières sont intelligents ! Grâce à leurs programmations " Recettes automatiques " (on en compte plus de 40 sur certains modèles...), inutile de vous interroger sur le mode, la durée et la température de cuisson de vos plats préférés. Sélectionnez un programme (une daurade au four par exemple), actionnez le bouton et laissez votre four travailler ! Et pensez aussi à la fonction " départ différé " pour déguster vos plats à l'heure que vous voulez.


  • Le tournebroche. Une envie d'un délicieux poulet à la broche, comme chez le boucher ? Préférez alors une cuisinière équipée d'un four avec tournebroche. Vos volailles auront une saveur incomparable !

Des cuisinières plus sûres

Potentiellement dangereuses parce qu'elles génèrent de la chaleur, les cuisinières sont pourvues d'éléments techniques qui les rendent aujourd'hui plus sûres. On ne badine pas avec la sécurité. Surtout avec des enfants !

  • La porte froide. A convection naturelle ou multifonction, de nombreux fours de cuisinières sont désormais équipés d'une porte dite " froide ". Lors de la cuisson, celle-ci ne dépasse pas les 35 ?C (en mode pyrolyse, pour les fours qui sont équipés de cette technique autonettoyante, la température est maintenue à 65 ?C). Indispensable pour éviter les brulures !


  • Le verrouillage des commandes. On trouve également des cuisinières équipées d'une sécurité qui verrouille ses commandes. Vos enfants ne pourront plus les actionner accidentellement.


  • Le verrouillage du four. Cette sécurité se révèle particulièrement très utile avec des enfants. Il suffit d'actionner un bouton de la cuisinière pour rendre sa porte inviolable.


  • Le thermocouple. Sur les cuisinières à gaz, le thermocouple est un petit capteur qui coupe automatiquement l'arrivée de gaz en cas d'extinction accidentelle de la flamme (par exemple, lorsque l'eau de la casserole déborde).

Avant l'installation

Avant d'installer sa cuisinière, il convient de se poser certaines questions.

Tout d'abord, l'utilisateur doit avoir une idée précise de l'endroit où il souhaite installer son appareil et bien tenir compte de l'espace dont il dispose. En effet, la cuisinière est un équipement relativement encombrant qui doit être placé à un endroit facile d'accès.

Par ailleurs, il est indispensable de vérifier si l'installation du gaz jusqu'à la cuisinière (ou l'installation électrique jusqu'à la prise de courant dans le cas d'une cuisinière électrique) est conforme à la réglementation.

Enfin, si l'utilisateur désire installer sa cuisinière à proximité des meubles, il est préférable de vérifier que les éléments avoisinant soient capables de supporter la chaleur. La cuisine doit être un minimum aérée et les rideaux éloignés de l'appareil.

Comment installer correctement sa cuisinière

En premier lieu, soulignons que pour l'installation gaz, le raccordement électrique, la mise en service et la maintenance de l'appareil, il est impératif de faire appel à un professionnel.

Pour le branchement électrique, l'utilisateur doit se fier à la plaque signalétique fixée à l'arrière de la cuisinière. Il faut veiller à ce que le cordon d'alimentation soit suffisamment long pour le branchement de l'appareil à la prise secteur.

Attention, il ne faut pas utiliser de rallonge ou de prise multiple afin d'éviter tout risque de surchauffe ou de problème de disjoncteur (fusibles,...)

Pour la cuisinière à gaz, l'utilisateur doit s'assurer que sa cuisinière est réglée pour le type de gaz censé alimenter (gaz de ville/gaz naturel ou bouteille de butane/propane).

Toutes les cuisinières gaz sont fournies et pré-installées avec des injecteurs pour gaz de ville (hors cuisinières dîtes " Butanettes "). Ainsi, il faut prêter une attention particulière à la notice si des changements d'injecteurs sont à effectuer (pour utiliser avec une bouteille de gaz).

Avant l'installation
  • Pour le four

    Avant la première utilisation de votre four, il est vivement conseillé de le laisser tourner pendant une quinzaine de minutes sur la position de chauffe maximale. Ainsi, la température brûle les micros poussières qui peuvent s'être glissée au sein de la cavité. Cette manipulation peut générer une petite odeur de brûler identique à celle que l'on peut détecter lors de l'allumage d'un chauffage qui n'a pas fonctionné depuis un certain temps.


  • Pour la table de cuisson

    L'idéal est d'opter pour des casseroles à fond plat. Ainsi, la chaleur se répandra plus facilement. Leur taille doit être adaptée aux brûleurs utilisés. Cela évite la déperdition d'énergies ou, à l'inverse, que le temps de chauffe soit trop long.
Quelques conseils pour nettoyer sa cuisinière

Pour les utilisateurs de plaques vitrocéramiques et inductions, il est important de savoir que le sucre peut provoquer des trous au contact de la chaleur sur du verre. Il convient donc d'être particulièrement vigilant.

Quel que soit le type de cuisinière, un mélange à base d'eau et de bicarbonate de soude peut être déposé sur les saletés la nuit. Il ne restera plus qu'à frotter avec une éponge du lendemain matin pour enlever facilement les impuretés.

Il est également possible de laisser agir un mélange d'eau bouillante et de vinaigre blanc sur les tâches de graisse, avant d'éponger pour un nettoyage économique et écologique !

Boulanger, spécialiste du Multimédia et de l'électroménager