Accueil > Bien Choisir / Bien utiliser >

Guide d'achat pour bien choisir un home cinéma

Guide Home-Cinéma

Tous nos conseils pour bien choisir, utiliser un Home-Cinéma



Comment retrouver les sensations du cinéma directement dans un salon ?

Il existe une multitude de systèmes Home Cinéma tout-en-un, et encore plus de configurations possibles lorsqu'il s'agit d'Home Cinéma en éléments séparés. S'adressant aussi bien aux cinéphiles qu'aux mélomanes ou aux personnes désireuses de disposer d'une installation de qualité, les systèmes Home Cinéma permettent de bénéficier d'un confort sonore et visuel optimal, à domicile. Il convient cependant d'évaluer précisément ses envies et ses besoins avant de s'équiper, afin de faire le bon choix.


Définir ses besoins

Selon la pièce qui accueillera l'installation et les envies en termes de qualité sonore et visuelle, le choix s'orientera vers un système Home Cinéma tout en un ou vers un système composé d'éléments séparés.

Le système Home Cinéma tout-en-un est un ensemble composé d'un ampli couplé à un tuner, d'un lecteur DVD ou Blu Ray, accompagnés d'un ensemble d'enceintes et d'un caisson de graves. Aussi facile à installer qu'à utiliser, il est idéal pour vivre une première expérience Home Cinéma.

L'installation Home Cinéma en éléments séparés est constituée d'un amplificateur audio/vidéo, d'un lecteur DVD et d'un ensemble de cinq enceintes au minimum. Pour ce système, une pièce plus vaste est recommandée. En effet le spectre sonore couvre un spectre plus large et l'installation requiert plus d'espace pour un rendu optimal.

Les avantages de chaque type d'installation

D'un point de vue pratique, un Home Cinéma tout-en-un est moins encombrant et très facile à utiliser. Il permettra de vivre l'ambiance du cinéma à la maison, très simplement. L'amplificateur est le plus souvent intégré dans le lecteur DVD ou Blu Ray, permettant de gagner de l'espace et de limiter les branchements à effectuer. Il suffira la plupart du temps de connecter les enceintes au lecteur pour obtenir un ensemble opérationnel. De plus, chaque élément est conçu pour fonctionner de pair avec les autres (ampli et enceintes notamment), garantissant un rendu sonore cohérent. De même, le design de chacun des éléments est unifié, rendant l'intégration esthétique de ces ensembles plus facile.

La qualité sonore d'un système Home Cinéma en éléments séparés est supérieure à celle des ensembles vendus tout-en-un. Par ailleurs, le principal avantage de cette installation est de pouvoir faire évoluer le matériel très facilement. Il est par exemple possible de changer d'enceintes ou d'amplificateur sans renouveler complètement la totalité du système. Il faudra veiller à ce que l'amplificateur soit assez puissant pour restituer la dynamique du son cinéma et porter une attention particulière aux performances des enceintes. Un ampli beaucoup plus puissant que ce que peuvent admettre les enceintes est moins dangereux que l'inverse. En effet, quand l'ampli est trop faible pour les enceintes, il peut produire un très fort niveau d'harmoniques nuisibles pour les haut-parleurs d'aigus.

Dans le cadre d'un système Home Cinéma, le son est primordial pour l'immersion dans un film.

Différents systèmes sons (mono, stéréo, 5.1, 7.1)

Selon la norme, le premier chiffre représente le nombre d'enceintes, le second caractérise le nombre de caisson de basses.

Le Mono (1.0) est le premier format sonore créé pour le cinéma. Le stéréo (2.0) gère deux enceintes comme la majorité des éléments Hi-Fi (Chaînes, lecteurs CD, auto-radios...). Le système 4.0 ou 4.1 est appelé Dolby Prologic, il permet de séparer les voix des acteurs sur l'enceinte centrale et de simuler des effets arrières en mono.

Aujourd'hui les Home Cinémas sont dotés de systèmes plus complets pour un rendu sonore encore plus réaliste. Le Dolby Prologic est issu de la stéréo, il permet de simuler deux enceintes supplémentaires grâce à un procédé de traitement numérique. Assimilé à du 4.0 (voire 4.1 pour certains décodeurs), le Prologic sépare les voix des acteurs sur l'enceinte centrale et simule les effets arrières en mono.

Le célèbre Dolby Digital (5.1, 6.1 ou 7.1) gère quant à lui 5 enceintes et un caisson de basses. Il compresse les informations des 5 canaux et du caisson pour pouvoir les traiter et les distribuer sur les enceintes disposées à l'avant, à l'arrière et sur les côtés. Le Dolby étendu (supérieur à 5.1) est appelé Dolby-EX.

Le Digital Theater System, dit DTS part du même principe mais utilise une bande passante beaucoup plus grande que le Dolby Digital. Il assure une dynamique plus importante du son, et se traduit par variations de volume plus importantes qu'en Dolby Digital. Ce système de codage audiophonique permet lui aussi un rendu sonore sur six canaux ou plus (5.1 ou 7.1), mais avec un taux de compression différent.

A l'heure actuelle, on trouvera principalement deux variantes du DTS :

  - Le DTS surround d'un à six canaux, le DTS-ES (étendu) discrète ou matrix si les voies arrières sont matricées (le dématriçage de deux canaux permet de créer quatre canaux, c'est le principe du Dolby stéréo en salle de cinéma ou prologic pour le domaine grand public).

  - Le DTS HD Master Audio qui est actuellement le meilleur format audio grand public puisqu'il peut délivrer huit canaux à 192 kHz en 24 bits et un débit variable pouvant aller jusqu'à 24,5 Mbps. A l'heure actuelle, seuls les Blu Ray stockent des bandes originales dans ce format.

Choisir son ampli Audio/Video

En diffusant le son vers les enceintes, l'amplificateur AV constitue le cœur de toute installation Home Cinéma et la base du système sonore. Il est important de le choisir en fonction du lecteur vidéo.

Il permet notamment de sélectionner les sources (Tuner, DVD, TNT/câble, CD...) et d'aiguiller l'image de la source choisie vers le téléviseur. Il est préférable de ne pas passer l'image par l'ampli si celui-ci ne possède pas de connectique vidéo de type YUV ou l'HDMI.

Le but premier de l'amplificateur est de décoder le son numérique provenant de votre lecteur dvd (ou HD-DVD, blu-ray, la tnt / satellite...) en dolby digital, dolby prologic et DTS. Il peut par exemple reconstituer un son 5.1 à partir d'une source stéréo (comme la Télévision). L'appareil peut ensuite alimenter 5 (ampli 6 canaux - 5.1), 6 (ampli 7 canaux - 6.1) ou encore 7 (ampli 8 canaux - 7.1) enceintes acoustiques ainsi qu'un éventuel caisson de graves actif via la sortie subwoofer.

Avec l'ampli viendront les enceintes (de 2 à 5, voire plus). Un ampli stéréo ou Prologic nécessitera par exemple 2 colonnes et une voie centrale, voire une enceinte arrière. Un ampli évolutif (vers le 5.1) est fortement conseillé, il permettra à l'utilisateur d'améliorer considérablement son installation à moindre frais étant donné qu'il déjà quasiment toutes les enceintes et l'ampli.

Comment choisir ses enceintes ?

Les enceintes constituent un élément indispensable à ne surtout pas négliger et ce, quelle que soit votre installation. Opter pour de bonnes enceintes est primordial pour obtenir un rendu sonore de qualité.



L'enceinte centrale restitue essentiellement les voix des acteurs. Elle recadre les dialogues au centre de l'écran.

Les deux colonnes situées à l'avant donnent de l'ampleur à votre bande sonore. Elles diffusent la musique, les bruitages et l'ambiance.

Les satellites sont des petites enceintes placées à l'arrière. Elles restituent les effets et donnent cette impression d'immersion. Autrement dit, elles facilitent la perception sonore de l'espace qui englobe le spectateur.

Pour faciliter les réglages et obtenir un ensemble homogène, il faut veiller à ne pas trop mélanger les marques d'enceintes et surtout, préserver un certain équilibre entre les différents éléments. Le système sera d'autant plus facile à gérer.

Les ensemble tout-en-un

Le choix d'un ensemble Home Cinéma tout en un n'obéit pas aux même règles, l'ensemble des composants étant indissociables.

A l'heure actuelle, le choix d'un ensemble comportant un lecteur Blu Ray est à privilégier : la quasi-totalité des titres cinéma sont disponibles en ce format, et un lecteur Blu Ray peut tout à fait lire les DVD, alors qu'un lecteur DVD ne pourra pas lire les Blu Ray et nécessitera donc de changer toute l'installation pour passer à la haute définition. De plus, grâce à leurs fonctions avancées en matière d'upscalling, les lecteurs Blu Ray améliorent sensiblement l'image des DVD, permettant ainsi de profiter d'un son et d'une image de meilleure qualité.

Le nombre d'enceintes du kit doit également être pris en considération. Les kits 2.1 seront parfaits en cas de contraintes de places, ou s'il s'agit simplement d'améliorer le rendu sonore d'un téléviseur. Dans le cas contraire les ensembles 5.1 permettront une immersion plus importante dans les films. Certains ensembles proposent même une répartition en 7.1 permettant un rendu quasi identique à celui du cinéma grâce aux deux voies latérales supplémentaires.

La puissance délivrée par l'amplificateur est également une donnée à laquelle il est nécessaire de porter une attention particulière. Si une puissance trop importante n'a que peu d'utilité, il convient cependant de disposer d'amplification suffisante pour sonoriser l'ensemble de la pièce utilisée.

Il existe différente manière d'exprimer la puissance d'un amplificateur, la plus utilisée étant la ? puissance efficace ?, exprimée en Watt RMS. Il s'agit de la puissance réellement délivrée en continu aux enceintes, donc de la valeur la plus importante à rechercher concernant un ensemble Home Cinéma tout-en-un.

D'une manière générale, la puissance de l'ampli installé par le fabricant dépend fortement des enceintes que la marque y a associées. Cependant, dans la plupart des cas un ampli fournissant 50W par canal (enceinte) suffira à sonoriser un espace de plus ou moins 20m?. Si l'espace dédié à l'écoute est supérieur à cette superficie, la majorité des amplis délivrant 100W par canal permettront de sonoriser des espaces de 40m? et plus. Cependant, sur des surfaces de ce type et supérieures, un Home Cinéma constitué d'éléments séparés s'avérera plus efficace.

Enfin, les fonctionnalités dites "annexes" ne sont pas à négliger lors de l'achat. Certains produits proposent en effet des ports USB multimédias afin de pouvoir lire directement le contenu des clefs et disques durs du foyer, des systèmes sans fil pour les enceintes arrières, un dock iPod directement intégré ou encore une connectivité WiFi ou ethernet.

Les barres de son

Les barres de son présentent deux avantages notables : elles proposent une qualité audio supérieure à celle des enceintes multimédia et sont aussi plus pratiques et moins encombrantes qu'un kit Home Cinéma.

Ces barres très esthétiques s'installent idéalement sous le téléviseur et peuvent parfois être accompagnées d'un caisson de basses. Elles permettent à l'utilisateur d'accéder à un son ? enveloppant ? (surround) à partir d'un seul élément, ce qui constitue une véritable prouesse technique. Créés pour permettre aux possesseurs d'écran plat d'accéder à un système son de qualité, ces systèmes intègrent l'amplification et les enceintes. Il suffit simplement de les connecter au téléviseur et au lecteur DVD.

Même si la plupart des barres simulent un environnement surround grâce au Dolby Virtual Surround (2.1), certains modèles haut de gamme peuvent créer un vrai champ sonore multicanal Dolby Digital ou DTS (5.1). Elles utilisent la capacité des ondes sonores à ? rebondir ? sur les murs pour donner au spectateur l'impression que le son vient de derrière.

Il s'agit là de la solution parfaite pour obtenir un rendu sonore amélioré sans pour autant s'embarrasser avec une installation complexe et peu commode.

Le caisson de graves

Il est conseillé de porter une attention particulière au caisson de graves (ou caisson de basses). Ce dernier peut être placé n'importe où dans la pièce. Cette enceinte est dédiée aux basses fréquences situées entre 20Hz et 80Hz. Elle diffuse des infra-graves pour plonger le spectateur au cœur même de l'action (effets d'explosions etc...). Ce caisson est indispensable à tout cinéphile en quête d'un réalisme saisissant et des sensations uniques.

Cependant, il peut aussi reproduire des fréquences allant jusqu'à 100-120Hz pour soulager les enceintes dites "satellites". Pour supporter les basses fréquences, le haut-parleur de grave dispose d'une large membrane, elle peut mesurer 25, 30, 38 ou 46 cm de diamètre.

En couvrant ces fréquences, un caisson de graves donne non seulement une certaine profondeur au rendu sonore mais permet également aux autres enceintes de s'occuper exclusivement des fréquences plus hautes.

Plusieurs types d'écrans

Les écrans au format 16/9e sont les plus adaptés au Home Cinéma. En effet, ils reproduisent le ratio d'écran d'une salle de cinéma. Par ailleurs, les films DVD et Blu-Ray sont majoritairement au format 16/9 e. Vous n'aurez donc pas besoin de redimensionner l'image et il n'y aura pas de marges inutilisées sur les côtés extérieurs de l'écran.

 Les écrans plats (Plasmas, LCD et LED)

Il existe trois types de technologie pour les écrans plats : les écrans plasmas, les écrans LCD (cristaux liquides) et les LED. Les premiers proposent les diagonales d'écrans les plus importantes (de 94cm à 2m60). Les seconds offrent généralement des diagonales écrans plus petites (à partir de 33cm jusqu'à 1m40) et un poids allant jusqu'à une trentaine de kilos. Les écrans LED appartiennent à la famille des écrans LCD, ils disposent d'une luminosité plus importante que ces derniers grâce à des diodes permettant un rétro-éclairage

Alors que les LCD sont dotés d'une luminosité très supérieure, les écrans plasmas l'emportent en termes de qualité d'image pour les films. Ces derniers permettent au spectateur de profiter de meilleurs contrastes grâce à une qualité des noirs évidente et d'une large gamme de couleurs.

Autrement dit, pour bénéficier de l'image la plus nette et définie possible, il est préférable de choisir un plasma Full HD, avec connectique HDMI / YUV et protection anti-brûlures.

- L'entrée HDMI prend en charge les signaux vidéos en haute-définition et l'audio avec jusqu'à 7 canaux à 192kbps. Pour résumer, il s'agit de l'équivalent de la prise péritel mais en version numérique, ce qui vous assure une parfaite qualité d'image et de son.

- Le YUVest un signal vidéo dont la luminance (intensité lumineuse) et la chrominance (couleur) sont séparées : le Y désigne la luminance, le U correspond aux 3 composantes différentielles de la couleur rouge et le V aux différentielles de la couleur bleue. La qualité de l'image en YUV est optimale.

Grâce au déplacement continu d'un pixel imperceptible à l'oeil humain, les nouvelles dalles garantissent une protection contre le phénomène de brûlure d'écran lié à l'affichage d'images fixes (ou surtout de logos) à l'écran.

 Les vidéoprojecteurs

Les vidéoprojecteurs avec écran de projection permettent la restitution d'images de très grandes dimensions. Ils sont à réserver aux grands espaces. Les vidéoprojecteurs tri-LCD reprennent la technologie à cristaux liquides des écrans LCD, leur excellent rapport qualité/prix fait qu'on les trouve fréquemment dans les installations Home Cinéma. Les réglages sont simples et la luminosité est bonne mais les noirs manquent de profondeur et le spectateur est parfois confronté aux problèmes de pixels morts.

Les modèles les plus performants sont les vidéoprojecteurs DLP (Digital Light Processing) et tri-tubes, ils offrent une image plus lumineuse et un excellent contraste. Ce système est une solution de projection qui utilise un semi-conducteur optique pour manipuler numériquement la lumière. L'image en ressort plus contrastée et lumineuse à puissance égale. Les temps de réponse sont très bons et la profondeur des noirs est excellente. En outre, cette technologie offre l'avantage de réduire considérablement la taille des pixels qui deviennent quasiment invisibles à l'oeil nu.

Bien choisir son lecteur vidéo

Aujourd'hui, la cassette vidéo (VHS) a fait son temps. Les deux formats vidéos les plus utilisés dans le cadre d'un Home Cinéma sont le DVD (Digital Video Disc) et le Blu Ray.

Le Lecteur DVD doit être choisi avec précaution car la qualité de l'image et du son multicanal (dolby digital, dts...) dépendent de la qualité des circuits vidéo et audio de l'appareil. Il existe deux types de lecteur DVD :

- Les lecteurs compatibles "Dolby digital" et "DTS" peuvent véhiculer le son 5.1 dans le flux numérique. L'ampli A/V s'occupe ensuite du décodage lors de la lecture d'un DVD.

- Les lecteurs avec décodeurs Dolby digital et DTS intégrés permettent d'utiliser des amplis A/V ne possédant pas de décodeurs DD et DTS mais une entrée "5.1" sur six fiches RCA analogique (il s'agit le plus souvent de kits multimédia destinés aux PC et consoles). Il suffit de relier les 6 sorties RCA du lecteur DVD, sur les 6 entrées RCA de l'ampli. Par ailleurs, il est possible de désactiver le décodage par le lecteur pour laisser cette tâche à l'ampli, cela améliorera considérablement la qualité du son.

Si l'ampli est déjà doté de ce type de décodeur, il est inutile de choisir un lecteur DVD avec décodeurs DD et DTS.

 Quelques critères de choix vous aideront à opter pour mieux choisir un lecteur Dvd :

- Les Convertisseurs vidéos Numériques/Analogiques (N/A) définissent en partie la qualité de l'image. Pour afficher sur votre téléviseur l'image d'un film encodé sous forme numérique sur un CD ou un DVD, il faut obligatoirement passer par un convertisseur N/A. Sur les fiches techniques, les caractéristiques de ce convertisseur sont décrites par deux valeurs de type 54 MHz/10 bits.

La première représente la valeur d'échantillonnage maximum de l'image et la seconde la profondeur de couleur utilisée. Il est recommandé de choisir un lecteur DVD avec les valeurs les plus élevées possibles pour obtenir une très bonne qualité d'image.

En général, les lecteurs d'entrée de gamme sont dotés de convertisseurs à 10 bits avec fréquence d'échantillonnage de 54 MHz, les lecteurs DVD haut de gamme possèdent quant à eux des convertisseurs N/A à 12bits avec fréquence d'échantillonnage de 216 MHz.

- Le principe est le même pour les convertisseurs audios Numériques/Analogiques. Ces derniers déterminent la qualité du son. Choisissez de préférence un lecteur doté de convertisseurs audios de 24 bits avec fréquence d'échantillonnage de 192 kHz. Cela rendra le son d'autant plus clair et limitera le bruit de fond.

- Il est important de vérifier la compatibilité de votre installation avec les différents supports de disques : DVD, DVD-R / RW, DVD+R / RW, VCD, DVD-audio, DIVX, MP3, WMA, SACD...

- La fonction "Progressive Scan" s'utilise avec les téléviseurs affichant une image non entrelacée (reconnaissables à la présence du sigle "p" : 1080p et 720p). Elle permet une meilleure précision et une réduction du scintillement.

Le Blu-Ray est un format de disque supérieur au DVD en termes de qualité d'image et de son, et de capacité de stockage. Il ne peut être lu que par des lecteurs spécifiques, dits lecteurs Blu-Ray. En plus de lire les CD et DVD classiques, certains modèles peuvent reconnaître le DivX HD. Les appareils haut de gamme sont dotés de l'option Wifi via un adaptateur LAN sans fil ainsi que d'autres fonctions Web. En outre, notez que les Blu-Ray sont lisibles par la Playstation 3 de Sony. Les appareils dits lecteur-enregistreurs intègrent un disque dur dont la capacité varie de 250 Go à 500 Go en fonction des modèles. Notons enfin que les contenus 3D sont aujourd'hui stockés sur Blu-Ray.

Le choix de la pièce (isolation acoustique etc...)

Il ne faut pas sous-estimer l'importance du choix de la pièce. Il est possible d'installer le système dans un endroit calme et silencieux, ou au contraire préférer une pièce assez grande de manière à pouvoir laisser le son s'exprimer.

Bien entendu, une pièce entièrement dédiée au Home Cinéma (voire même construite en suivant des règles de diffusion audio) reste l'idéal pour bénéficier de toutes les performances d'un Home Cinéma.

Un traitement acoustique d'une salle permet d'optimiser la qualité de diffusion mais aussi d'isoler la salle de l'extérieur. Attention à bien isoler la porte et les fenêtres, sources d'entrée principales des bruits parasites. Les doubles vitrages ainsi que l'utilisation des volets contribueront à une isolation parfaite. Concernant le sol, il peut être judicieux de le recouvrir de moquette afin de limiter les vibrations

Un équipement adapté à son environnement

Pour un confort optimal, veiller à ce qu'aucun n'objet ne fasse obstruction entre vous et les différentes enceintes. Cela risquerait de diminuer la qualité de l'installation.

Il va de soi que pour une petite salle, des petites installations sont préférables. Il est inutile de voir trop grand. Cependant, une salle trop petite pour le son pourrait donner lieu à des échos désagréables qui viendraient perturber l'écoute. Il en est de même pour une salle trop grande où le son risque de se dissiper.

Les enceintes avant ont besoin d'un écart suffisant et doivent se tenir à distance de la voie centrale. Cette dernière doit être placée bien au milieu. Placer vos enceintes satellites derrière mais assez proche de vous, légèrement en hauteur.

Suivant le type d'écran, faire en sorte d'éviter les reflets provoqués par les fenêtres et prendre garde aux contre jours permet de gagner sensiblement en confort visuel. Pour cela, rien de plus simple et efficace que de tirer rideaux et volets. Si cela n'est pas possible, essayer d'éloigner l'écran des fenêtres et le disposer à 90º de ces dernières.

Boulanger, spécialiste du Multimédia et de l'électroménager